Assemblée Générale extraodinaire de l'association ASSAS.NET

SAMEDI 25 OCTOBRE 2008 14H00 AMPHITHEATRE 4

Ordre du jour

Présents : 41

Procurations : 10

Nitish Khoobarry, Président de l'association, ouvre la séance en présentant l'ordre du jour :

- Bilan moral de l'association
- Bilan général - Bilan comptable
- Bilan du président du Conseil de surveillance
- Présentation et vote de la réforme des statuts
- Questions diverses
- Election des membres du bureau et des membres du conseil de surveillance

Bilan moral de l'association 

Nitish Khoobarry présente la situation générale de l'association. Assas.net se porte bien, Assas.net est la première association de l'université depuis les élections aux conseils centraux en avril. 
L'association a fait énormément d'événements, monté beaucoup de projets, et a été très visible tout au long de l'année. 

Bilan général de l'association 

Roman Puszka, secrétaire général de l'association, présente le bilan général de l'association. 

Il dit qu'il va débuter ce bilan avec une phrase rituelle, phrase qu'ont du utiliser tous les autres SG avant lui en se lançant dans ce bilan : cette année, il y a eu du bon et du moins bon. Phrase bateau, mais tout à fait réelle puisque l'année n'a pas été un long fleuve tranquille, a été marquée par de très grosses réussites, mais pour autant il ne faut pas occulter les points noirs qui sont venus ponctuer cette année. 

Pour essayer de résumer cette année, en bon juriste qu'il est, il a décidé d'adopter un plan en deux parties. Mais il prévient tout de suite : son plan sera bidon. Il envisagera tout d'abord les événements ludiques de l'association, avant de se pencher sur les activités plus sérieuses d'Assas.net. Grand un, donc, Assas.net s'amuse, grand deux, Assas.net reste sérieux. 

Il prévient que ce plan est complètement arbitraire et qu'il ne faut y voir aucun jugement de valeur sur les projets, mais qu'il lui a tout simplement paru opportun de l'adopter afin d'avoir une vue d'ensemble de l'année Assas.net. 

I/ Assas.net s'amuse 

A. Les soirées 

Il y a eu au cours de l'année trois grosses soirées : la Move Your Assas 7 à l'Elysée Montmartre, la Nuit d'Assas à la Galerie et la MYA 8 au Backup. La MYA 7, d'octobre dernier, reste une soirée dont le bilan est assez mitigé : si la soirée elle-même s'est très bien passée, dans une salle prestigieuse dont on conservait un très bon souvenir (MYA 2), le bilan financier n'a pas été aussi radieux qu'on l'espérait. Prenant acte de cette demie-réussite, il a été décidé qu'une soirée le vendredi soir, et non plus le jeudi, risquait d'avoir un succès plus prononcé. Le 29 février dernier, a donc été organisée la Nuit d'Assas à la Galerie, soirée dont les gens gardent un excellent souvenir et dont le bilan financier a été, enfin, plus que positif. C'était une double victoire, parce qu'il se trouvait que depuis un moment déjà, on peinait pour que les soirées soient un minimum lucratives, mais en plus c'était la première soirée d'Assas.net tout seuls. Cette soirée a pu être organisée avec seulement Assas.net en raison du recrutement qui avait été fait (on disposait d'une équipe assez large pour assumer une telle soirée). On est donc conscients que nous pouvons désormais organiser des soirées tout seuls, pour autant des MYA continueront d'être organisées, d'une part car le nom est connu à Assas, mais surtout pour faire en sorte de maintenir de bonnes relations avec l'association Lysias, association dont Assas.net est – et compte rester – très proche. 

Ces grandes soirées en boîte sont le plus gros événement de l'association, mais nous n'oublions tout de même pas nos "origines", puisque nous avons organisé à échéances régulières des soirées forum, ces soirées où les membres du forum Assas.net peuvent se retrouver dans un bar (St Hilaire, Petit Défi Passy (qui a fermé), Café Klein Holland, Long Hop…) pour mettre un visage sur un pseudo, dépasser le côté trop geek du forum. Ces soirées mobilisent les gens de manière assez irrégulière (il est assez difficile de prévoir exactement quand une soirée forum sera une grosse réussite, ou un flop), mais permettent de créer une véritable communauté Assas.net en chair et en os. Toutefois, une sonnette d'alarme a été tirée en cours d'année : certains estiment que ces soirées font trop soirées "entre potes". La critique a été entendue, et tout le monde est bien conscient qu'il faut continuer à faire en sorte que ces soirées soient vraiment ouvertes à tous, qu'il n'y ait pas d'inhibitions pour des néophytes de venir à une soirée forum. 

B. Les sorties 

Les différentes sorties organisées par l'association… en faire un listing complet, événement par événement, ne serait pas intéressant. En effet, le projet en début d'année, projet qui a été respecté pour une grande partie de l'année, était d'organiser un événement Assas.net par semaine. 

Paintball, Laser Quest, AnPT, Bowling, Champ de Mars, Codes d'Or, Disneyland, les événements sportifs, le Père Noël dans les couloirs d'Assas, Logos, sorties ciné, autant d'événements qui rythment la vie de l'association – et de la fac, nous l'espérons (après tout, c'est pourquoi nous organisons tous ces événements). Pourquoi autant de projets ? N'épuise-t-on pas l'équipe avec ce rythme ? Rassurez vous, personne n'est encore mort d'épuisement dans nos rangs. Et nous estimons sinon nécessaire, du moins vraiment opportun, d'organiser autant d'événements : il y a de tout, du ludique, du plus sérieux, de l'éloquence, du sport, du payant, du gratuit… ainsi, nous nous adressons à tout les étudiants de l'université qui, s'ils le désirent, pourront participer à un moment ou un autre à une de nos activités. 

Roman tient toutefois à s'attarder sur deux des événements de l'association, probablement les plus importants dans ceux qui ont été listés.  

Les Codes d'or : c'est une tradition désormais chez Assas.net, les Codes d'or se font toujours à l'arrache ! Cette année n'a pas dérogé à la règle, d'autant plus que l'événement arrivait juste après deux semaines de tractage intensif pour les élections aux conseils centraux. Ainsi, l'opération s'est un peu faite au jour le jour, tous les soirs on réalisait qu'il manquait une chose ou une autre, qu'il fallait aller faire des photocopies, etc. Au final, si l'opération s'est bien déroulée, si les élections ont eu lieu, si les remises ont été faites (à tempérer pour Melun toutefois), on a pu en retirer une leçon, qui vaut pour tous nos projets, mais qui s'applique tout particulièrement ici : il faut être beaucoup plus organisés. En effet, en prévoyant un calendrier rigoureux, en s'y prenant à l'avance (et c'est complètement possible de prévoir cet événement à l'avance), les Codes d'or peuvent être une opération facile, agréable (c'est vraiment un projet que les gens aiment bien, qu'ils trouvent amusant), et très bonne en termes de visibilité pour l'asso.  

Logos : nous pouvons retirer un bilan très positif de cette édition du concours Logos organisé en coopération avec l'association Lysias. En effet, plus de 30 étudiants se sont inscrits pour avoir l'occasion de plaider devant des jurys composés de membres de chacune des associations, de chargés de TDs, de professeurs et de guest stars ! On peut aussi être satisfait du niveau présent cette année, avec une finale excellente opposant deux concurrents qui avaient été brillants tout au long du concours. Seul bémol : cette année, en raison d'une incompatibilité de calendriers, la conférence Logos n'a pas pu voir le jour. Cette conférence permet d'opposer les vainqueurs sur Assas aux champions d'autres écoles (Sciences po par exemple). L'objectif de l'année à venir est bien entendu de continuer Logos avec la même réussite que cette année, mais de parvenir à organiser à nouveau cette conférence.  

II/ Assas.net reste sérieux 

A. Les projets culturels et l'entraide 

Culture 

L'atelier théâtre : l'atelier théâtre est une opération lancée en début d'année, qui a pour but de pallier l'absence de cours de théâtre à l'université. L'atelier n'a pas pour ambition de donner des cours de théâtre, puisque c'est une étudiante, une de nos staffs (Elise) qui s'en charge, mais tout simplement de réunir les amoureux de la scène une fois toutes les deux semaines pour des improvisations, des saynètes, des petites récitations. L'atelier a su se trouver un "public" régulier, et envisage même de se réunir plus souvent, passant à une rencontre hebdomadaire. Excellent projet que cet atelier : le projet est une réussite, on passe à une rencontre par semaine, l'administration est au courant de ce projet et le voit d'un très bon œil, notamment Mme Nicolet, une représentation est envisagée… seule petite critique d'un regard extérieur, peut-être : on a l'impression que les gens qui viennent à l'atelier théâtre sont toujours les mêmes depuis le début de l'année. Ca n'est absolument pas une critique envers l'organisatrice de cet atelier, mais c'est tout simplement surprenant que sur une université de 18000 étudiants, il n'y ait que 10, 15 personnes qui voudraient pouvoir faire du théâtre. Toutefois, c'est un projet nouveau, et qui c'est certain, connaîtra un très gros développement sur les années à venir. 

Le partenariat avec l'Opéra de Paris : le partenariat avec l'Opéra de Paris a commencé à prendre forme au mois de Novembre dernier. Cela s'inscrivait dans un double objectif : pour l'Opéra, il s'agissait de s'ouvrir à un public plus vaste, en facilitant l'accès aux étudiants. Pour nous, très simplement, il s'agissait de développer notre pôle culturel en proposant des activités diversifiées.

Ce partenariat a pu se développer grâce à une bonne entente entre notre interlocutrice, Chrysoline, et les représentants de l'association, successivement Isabelle puis Cécile.

Cette année, nous avons pu profiter de deux opéras, une pré générale (Luisa Miller de Verdi) et une générale (Le prisonnier, de Dallapiccola). Deux visites ont aussi pu être organisées, les opéras Bastille et Garnier. Ce partenariat est une excellente chose, il a su attirer beaucoup d'étudiants, et est bien entendu reconduit pour l'année à venir (avec déjà un ballet la semaine dernière). 

Les visites culturelles : ça rejoint un peu ce qui a été dit au dessus, il y a donc eu une visite de l'opéra. En début d'année, dans le cadre de la semaine d'intégration, il y avait eu une visite du Palais de Justice. Elle a été reconduite cette année. 

Le Lézard : ma grosse déception de l'année. Nous avions repris le Lézard début 2007. Nous espérions que l'année 2007-2008 serait l'année où nous passerions à la vitesse de croisière, que nous pourrions sortir 3 numéros. Cette vitesse de croisière n'a malheureusement pas été trouvée, et nous avons du à cette rentrée reprendre entièrement le numéro qui devait sortir en mai, en le mixant à celui de février. Bref, pour être plus direct : le Lézard n'a absolument pas marché comme on le voudrait. Le respect des délais est primordial, mais il est difficile de s'y tenir. Pour l'année à venir, il faudra rappeler l'importance de ces délais, qui s'ils sont respectés par tous, permettront aux responsables de vraiment sortir des numéros réguliers.  

En fin de compte, cet échec n'est pas quelque chose de catastrophique : c'est bien sûr embêtant pour les rédacteurs, mais ça nous aura permis de prendre pleinement conscience de nos limites, de voir nos défauts, ce qui nous permet désormais d'y remédier.  

Entraide 

Le forum, les sections réflexion, le parrainage : la base de l'entraide Assas.net, c'est le forum. C'est à cette fin qu'il avait été créé à l'origine, et le forum est toujours plus actif. Les sections Réflexion connaissent un réel succès (certains forumeurs ne postant que dans ces sections), donc aucun souci à se faire de ce côté-là. Le parrainage aussi n'a pas de soucis à se faire : 150 parrainés l'an dernier, et le parrainage cette année part sur les mêmes bases ! 

Les petits déjeuners. Une autre association organisait des petits déjeuners avec les directeurs de M2, petits déjeuners au cours desquels le directeur pouvait présenter son Master, et les étudiants présents pouvaient lui poser des questions. Cette association n'est plus, et nous avons repris ce projet à notre compte en fin d'année. Avec l'aide du FSDIE, nous avons pu faire en sorte que ces petits déjeuners soient gratuits, et ce sont des professeurs tels que Louis Vogel, M. Teyssié, Hughes Perrinet Marquet, Yves Gaudemet, etc, qui ont accepté de participer à ces petits déjeuners. Succès sans conteste, les profs affectionnent ce genre de rendez vous, et le M1 stressé par la course aux M2 est ravi de pouvoir côtoyer un directeur de M2. Pour autant, l'opération n'était pas parfaite : nous nous y sommes pris trop tard, et n'avons donc pu organiser qu'un nombre réduit de petits déjeuners. L'an prochain, nous espérons pouvoir commencer ces petits déjeuners dès la rentrée du second semestre, et les professeurs sont d'accord sur ce point. 

La Conférence d'orientation : projet organisé pour pallier une lacune de l'université, un véritable forum des métiers. Le principe est d'inviter des professionnels du droit (avocat, magistrat, huissier, notaire…) pour qu'il présente sans langue de bois sa profession et puisse répondre aux questions éventuelles des étudiants. La Conférence cette année a rassemblé près de 80 étudiants ravis par le projet, et il serait très bon de le reconduire. 

La brochure entraide : encore un projet qui est là pour combler un manque de l'université. C'est un projet ancien de l'association que d'imprimer cette brochure, et cette année, grâce au partenariat BNP, c'est chose faite. La brochure est constituée en grande partie d'un guide de méthodologie, puis d'un guide des bons plans. Elle a été distribuée lors de la journée de prérentrée, lors de la première semaine de cours, et il est prévu de refaire une distribution au début du second semestre. C'est un succès énorme, les étudiants qui ont vu/lu la brochure en sont fan et sont ravis d'avoir un tel guide de survie. Par ailleurs, la brochure a fait des émules du côté de l'administration qui nous envie notre professionnalisme. 

Finalement, un sujet qui fait moins l'unanimité au sein du corps professoral, mais qui attise les passions du côté des étudiants : je parle bien sûr des polycopiés ! Projet de trèèèès longue date d'Assas.net, cette année enfin ont été mis en ligne des polycopiés autorisés de cours. Nous démarchions un professeur, lui demandions son autorisation, et s'il acceptait que son cours soit mis en ligne (avec un système de documents PDF protégés), il pouvait soit le relire lui-même, soit nous laisser le soin de les relire au sein de l'équipe avant la mise en ligne. Roman tient à saluer tous ceux qui ont participé à ce projet, et notamment son hérisson préféré, Benoit, qui a chapeauté le tout. C'est un pas en avant immense pour l'association, et un qui aura des retombées énormes auprès des étudiants. Au-delà de ça, c'est un projet vraiment très important du point de vue de l'entraide, puisque les téléchargements sont très nombreux, et qu'un professeur nous a même avoué que les résultats dans sa matière étaient meilleurs que les années précédentes, et que c'était probablement du à notre polycopié de qualité. Pour autant, il faut continuer de faire attention : nous avons eu un son de cloche tout autre de la part d'un autre professeur qui a estimé que les fautes retrouvées dans les copies d'examen étaient probablement le fait du poly mis en ligne. Il faudra être extrêmement rigoureux quant à la mise en ligne des prochains polycopiés de cours. Projet qui sera bien entendu reconduit l'année prochaine, avec encore plus de profs participants nous l'espérons ! 

B. La représentation en conseils et l'action auprès de l'administration 

Difficile de ne pas être au courant : l'association est depuis avril l'association la plus représentative d'Assas, avec 9 sièges en conseils centraux. Lors des deux semaines de tractage, nous avons assuré une campagne exemplaire, présents tous les jours sur les différents sites, et avons présenté et défendu aux étudiants d'Assas un programme ambitieux. Notre présence tout au long de l'année et ce programme ont suscité la confiance des étudiants de l'université qui nous ont véritablement plébiscité. 

Mais il ne faut pas se reposer sur nos lauriers : ce programme doit être rempli, il nous reste un an et demi pour le faire. Il ne faudra pas le reléguer au second plan de nos préoccupations. A cette fin, il faudra repenser toute notre organisation quant à notre représentation : jusqu'à présent, nos élus recevaient l'ordre du jour, le lisaient, lisaient les annexes, et participaient aux conseils. C'est bien, mais pas forcément suffisant pour arriver à nos fins : une préparation en groupes d'élus paraît nécessaire. Peut-être même une réunion entre les différents élus des différentes associations pourrait-elle être envisagée ? A réfléchir… 

Par ailleurs, depuis le CEVU de la fin juin, Nitish est vice président étudiant. Parfois ce poste est tout simplement un titre qu'on monnaye entre les associations. Cette fois-ci, il n'en était rien. Nitish s'est présenté à cette élection avec un vrai programme qui avait été décidé avec les différents élus de l'association. Ce programme insiste sur la nécessité de "rebooster" la vie étudiante à l'université, avec notamment la création d'un bureau de la vie étudiante. Véritable intermédiaire entre l'administration et les étudiants, le VPE peut acquérir une place primordiale au sein de l'université : gageons que Nitish saura y faire pour le mettre au premier plan ! 

Mais l'action auprès de l'administration consiste aussi en des démarches plus quotidiennes, chez Mmes Nicolet ou Mattéi, pour des demandes de FSDIE, pour une réservation d'amphi ou de salle de TD. Ces petites démarches sont très importantes et vous serez heureux d'apprendre que nos relations avec les services administratifs sont très bonnes. En général, lorsque nous demandons quelque chose, à moins qu'il n'y ait un véritable empêchement, l'administration est prête à accéder à notre requête. 
 

Points annexes : Roman aimerait aborder trois points annexes qui ne rentraient pas dans son plan. 

Le recrutement 

Le recrutement était primordial cette année : l'équipe se faisait vieillissante et les ambitions de l'association exigeaient une équipe importante. C'est pourquoi en début d'année, sur une période de deux semaines, nous avons tenu des permanences au local de l'association en invitant des étudiants intéressés à venir nous rencontrer, nous parler de leur vision de l'université, de ce qu'ils voulaient changer, de leurs potentiels projets, bref tout ce qui pouvait rentrer dans la sphère de l'association. Gros succès que ce recrutement puisque près de 20 membres ont été intégrés, bénéficiant du statut de membre actif tout nouveau puisque résultant de la modification des statuts de la dernière AGO.  

Quel bilan de ce recrutement ? Il nous a permis de constituer une large équipe, avec notamment une base de L1 (ce qui nous faisait auparavant défaut), et ainsi de tenir sur de longues périodes de tractage (primordial, quand on sait que cette année nous avons eu la première soirée, Logos, la seconde soirée, les élections, les Codes d'or et finalement la troisième soirée qui prenaient à chaque fois 2 semaines de tractage, sans compter les tractages ponctuels). Pour autant, pour l'année à venir, il faudra être plus rigoureux sur ce recrutement : certains membres recrutés n'ont jamais été actifs, d'autres se sont tournés vers d'autres associations. Il faudra faire en sorte de sonder plus rigoureusement les personnes et de trouver une véritable motivation pour l'association.  

L'annuaire des anciens 

Certains d'entre vous le savent déjà, un annuaire des anciens de l'association va être créé. Roman a commencé à y travailler avec Nicolas Clémenceau et le projet prend véritablement forme : cet annuaire regroupe pour le moment près de 50 membres (anciens staffs, mods, membres du bureau, admins…) dont 20 ont clairement exprimé leur accord pour faire partie de cet annuaire et a pour vocation, dans un premier temps, de créer un lien entre les anciennes générations d'Assas.net et la génération actuelle. Nous envisageons de faire une réunion annuelle des anciens et de l'équipe en place, voire deux réunions par an (nous verrons comment tout se goupille), tout simplement pour que tous ceux qui tiennent à Assas.net, qui y consacrent du temps ou qui y ont consacré du temps, aient l'occasion de se rencontrer et d'échanger leurs expériences.  

"Dans un premier temps", car cet annuaire se constitue au fur et à mesure, et peut-être un jour aura-t-il d'autres fonctions : lors de son élaboration, il a aussi été question d'en faire un outil pour des recherches de stage, pour que les anciens d'Assas.net maintenant dans la vie active proposent à l'équipe actuelle (ils ont ainsi un certain gage de sérieux) des expériences professionnelles.  

Mais on n'en est clairement pas encore là, cette étape viendra plus tard et ça sera à ceux qui prendront la relève au niveau de cet annuaire de décider de l'orientation à de lui donner. 

Le site et le forum 

Au niveau du forum, pas grand-chose de révoutionnaire à dire : il se porte très bien, peut-être même mieux que les années précédentes au niveau des sections Réflexion à cause des polys. Il continue de servir comme outil d'entraide et nous pouvons en être très satisfaits. 

Le site, après avoir connu une certaine période d'immobilisme (mises à jour trop sporadiques surtout), a bénéficié de la nomination d'un nouveau webmaster, Charles Pezé, qui avec l'aide de Lonni Hervier et Grégoire Miot (pour le design) a effectué au cours de cet été un gros travail sur le site. Les mises à jour ponctuelles sont désormais rapides, mais surtout un gros travail de fond a été entamé, avec une actualisation de nombreuses pages.  

Ce travail n'est pas encore terminé, mais jour après jour, nous avons un site qui reflète de plus en plus l'image de l'association : réactif, intéressant et très riche. 
 

Conclusion 

Le bilan est désormais terminé. Roman a essayé de vous retranscrire le plus fidèlement possible le récit d'une année riche en émotions, en nouveautés et en projets. Mais quel véritable bilan pouvons-nous tirer de cette année 2007-2008 ? 

S'il n'était pas perfectionniste, il pourrait dire que nous avons à être satisfaits d'une année comme celle-ci. Une année où l'association, pour la première fois, est passée devant toutes les autres pour être l'association la plus représentative de l'université. Une année où les événements ont été impressionnants, tant par leur nombre que par leur diversité. Une année qui a connu un renouvellement sans précédent au niveau de l'équipe. Une année qui a vu Assas.net mettre enfin en ligne des polycopiés de cours. 

Mais il est perfectionniste, alors il passera outre tous ces points excellents, et insistera sur des éléments plus annexes, mais à son avis très importants.  

L'association devient de plus en plus une machine à gagner, un remplisseur d'événements, un rouleau compresseur de la vie associative. Elle devient une entité opaque et impénétrable aux yeux de nombreux étudiants, et s'éloigne de ce qui devrait être sa préoccupation majeure, à savoir les étudiants d'Assas.  

Il ne faudra pas oublier de remettre cet étudiant au centre des préoccupations, c'est l'utilité première de l'association, raison pour laquelle elle avait été créée : pour trancher avec l'anonymat propre à toute grande université, comme le rappelle chacun de nos historiques. 
 

Bilan comptable 

Marie fait son bilan. La situation financière de l'association est bonne. 

Nitish fait un point sur les partenariats et leur apport pécuniaire.  

Le bilan comptable est approuvé à l'unanimité. 

Bilan du président du conseil de surveillance  

Benjamin Porcher, président du Conseil de surveillance, fait le bilan du Conseil de surveillance. 

Il estime qu'il n'y a pas trop de critiques à faire au bureau : il y a toujours le problème de la communication du bureau, surtout qu'on est de plus en plus nombreux. Ce problème est récurrent, mais ça serait bien d'y trouver un remède. Par ailleurs, il y a eu quelques absences au niveau du bureau.  

Présentation et vote de la réforme des statuts 

Roman présente la réforme des statuts : l'université Panthéon Assas a récemment changé de nom. De "Université Paris II Panthéon Assas" elle est passée à "Université Panthéon Assas". La réforme vise tout simplement à faire concorder les statuts avec la nouvelle appellation. Il est demandé aux membres de l'assemblée d'exprimer leur accord quant à cette réforme par un vote à main levée. 

La réforme est adoptée à l'unanimité moins 2 personnes. 

Questions diverses 

Observation de Romain Broner : Romain fait remarquer qu'il y a eu très peu de réunions staff au cours de l'année, seulement 3, dont 2 pour les échéances.  

Question de Charles Pezé : Charles demande comment se passe la destitution d'un administrateur principal. Les statuts prévoient que les administrateurs peuvent être démis de leurs fonctions par le bureau ET l'administrateur principal, qu'en est-il pour celui-ci ? Est-il intouchable ? 

Nitish répond que c'est l'usage qui définira la règle qui n'est pas prévue dans les statuts : seul le bureau peut démettre un administrateur principal.  

Question de Houria Djellouli : combien de gens sont venus au recrutement ? Combien sont passés membres actifs ? 

Nitish répond en disant que 22 personnes ont été intégrées à l'équipe. 

Critique sur le fait qu'ils ont été passés membres actifs puis sont repartis : il faudrait plus les intégrer, et leur permettre de rencontrer toute l'équipe.  

Question de Christa Valtcheva concernant Melun : Izabela Gwodz va se retrouver toute seule à Melun, que faire ? 

A Melun, il y a déjà trois adhésions à l'association, et huit personnes sont venues à la première séance de l'atelier théâtre.  

On va fournir de la matière à Izabela : brochures, visuels… 

Que se passe-t-il pour le parking ? Izabela va voir le doyen à ce propos. 

Question de Houria : qui reprend le pôle sport ? 

Ca sera au nouveau bureau de le décider. 

Question d'Isabelle Imbach : quel est le rôle du secrétaire adjoint ? 

Il aide le secrétaire général, peut prendre part aux réunions de bureau, mais n'a pas droit de vote.  

Question de Diane Simonetti : Diane fait remarquer que certains étudiants sont un peu mis de côté, les étudiants en capacité. Il y en a 300, c'est dommage de les oublier. De plus, ils ont des profils qui peuvent intéresser l'asso.  

Nitish répond qu'avec du temps, l'asso aura une telle importance qu'on pourra aller vers eux.  

Gregoire signale qu'il a été approché par une personne qui veut monter une association pour l'IFP, il serait intéressant de se mettre en relation avec eux.  

Question d'Aurélia Vincent concernant le chat : Charles, webmaster et à l'origine du chat, répond aux diverses questions techniques qui sont posées. 

Question de Nicolas Clémenceau : quand ce chat sera-t-il lancé ?  

Charles fait remarquer qu'il n'attend que le feu vert du bureau. Ça sera au nouveau bureau de donner ce feu vert. 

Question de Nicolas Clémenceau : où en sont les relations avec les autres associations ?  

Il y a de très bons rapports avec la Cé, on s'entend bien avec l'UNeF (bonne avancée, maintenant qu'on est majoritaires les rapports se sont inversés), pas mal avec l'UNI (moyen avec leur président, Edouard Chanot, qui est à l'UMP jeunes). Avec le RED plutôt pas mal (c'est pacifique du moins), mais ils ont fait des tracts stupides à la prérentrée et se sont fait virer du centre Vaugirard. 

Avec les apolitiques : avec l'UGES, bons rapports, on n'est pas sur les mêmes activités, donc pas de conflits. Avec la Corpo, ça se passe moins bien depuis que Paul est parti, Léo est très porté sur la "politique" au sein de l'université, assez agressif envers les autres assos.  

Election des membres du bureau 

Deux listes : - Cécile Gleysteen (présidente), Céline Claverie (vice présidente), Grégoire Miot (trésorier), Emmanuel Domenach (secrétaire général)

- Roman Puszka (président), Lonni Hervier (vice président), Charles-Edouard Pezé (trésorier), Christa Valtcheva (secrétaire générale) 

C'est la première fois depuis la réforme des statuts qu'il y a deux listes à se présenter à l'élection. 

Chaque liste présente sa profession de foi. 

Questions des membres de l'assemblée : 

Houria Djellouli : Houria pose une question à Céline quant à son engagement. Celle-ci avait signalé qu'elle ne voulait pas trop s'investir dans l'association, pourquoi maintenant accepter d'aller dans un bureau ? 

Céline répond qu'il n'était pas tellement question d'une quantité d'investissement, mais que la place au bureau lui permettrait de s'investir différemment.  

Florian Neveux : Florian voudrait que sans langue de bois, on explique en quoi les deux bureaux se différencient. 

Charles répond qu'il est surtout question de personnes, pas tellement de programme. On a ou on n'a pas la même vision de l'association. Ce qui différencie les deux listes, ce sont les personnes qui la composent et qui gèreront l'association différemment.  

Cécile répond qu'elle est d'accord. 

Grégoire estime aussi que c'est une questions de priorités : la liste dont il fait partie mettra notamment en avant l'importance des élections UFR à venir et le programme des centraux à venir. 

Houria Djellouli : Houria demande à Roman pourquoi il a présenté sa liste au dernier moment. 

Roman répond qu'il était indécis, que la décision a été prise très tard. Il présente ses excuses. 

Houria lui demande s'il n'estime pas justement que pour être président, il ne vaut mieux pas ne pas être indécis ? 

Roman répond que si, bien entendu. Toutefois, une telle décision ne se prend pas à la légère, le programme et la profession de foi n'ont pas été bâclés à la dernière minute. Il n'est plus indécis, au contraire, il a eu le temps de réfléchir à toutes les implications de cette décision, et c'est bien déterminé qu'il se présente aujourd'hui. 

Ariane Carré : Ariane veut savoir quelle sera la politique de chacun des bureaux quant aux relations avec les autres associations, et notamment Lysias. 

Les deux listes répondent qu'elles veulent bien entendu conserver de très bonnes relations avec les associations, travailler avec elles. 

Charles répond qu'il est envisageable de travailler avec les autres associations, toutefois il insiste sur le fait qu'il faut être méfiant à cet égard. Beaucoup d'entre elles ont des bureaux nationaux derrière, et on n'est jamais à l'abri d'une ambition un peu conquérante. 

Grégoire prend la parole pour dire que la dernière Move Your Assas montre bien qu'on ne peut pas se passer de l'association Lysias. 

Roman dit qu'il n'est pas tant question de pouvoir se passer de Lysias : on n'en a pas envie, on a d'excellentes relations avec cette association et ça continuera ainsi. 

Marco Wahrheit : Marco pose une question à la liste de Cécile. Cécile a parlé lors de sa profession de foi de personnes différentes, de points de vue divergents, et on l'a senti parfois au cours du débat. Marco demande si justement il ne vaut mieux pas, lorsqu'on est dans un bureau, avoir un seul avis et ne pas être trop divergents : le bureau est un exécutif, il doit pouvoir prendre des décisions.  

Cécile répond que les décisions seront prises. La preuve, malgré les différentes idées, elle n'a qu'une seule profession de foi en main. Elle estime que les différences de personnalités permettent d'enrichir un bureau et de représenter l'association.  

Benoît Menuel : Benoit pose une question à la liste de Roman, concernant la communication. Tranchera-t-elle avec celle du bureau de l'an dernier ? 

Roman répond que la communication n'aura rien à voir avec celle du dernier bureau. Il y aura beaucoup plus de transparence, des staffs plus impliqués, plus de réunions. 

Charles ajoute qu'il n'y a qu'à voir la manière qu'il a de gérer le pôle communication. Il n'y a aucune raison de changer ça en changeant de poste. 

Nitish signale qu'il ne reste pas beaucoup de temps et qu'il faut donc passer au vote. Les membres de l'assemblée sont invités à inscrire sur un bout de papier le prénom de la tête de liste qu'ils ont choisi.

Votes  

Cécile : 28 voix

Roman : 22 voix

1 vote blanc  

Il y a bien 51 suffrages exprimés. 

La liste de Cécile Gleysteen est élue au premier tour à la majorité absolue. 

Election des membres du CS 

Benjamin Porcher (administrateur) et Nitish Khoobarry (membre du bureau sortant) signalent qu'ils prennent les postes de droit qui leur sont réservés.  

Marie Valentini, Julien Colombe et Roman Puszka (membres du bureau sortant) ne tiennent pas à prendre ces postes. 

Se présentent à l'élection : 

Benoit Menuel, Gautier Amelot, Julien Ibsaiene-Pitassi, Charlène Hausherr, Diane Simonetti, Morgane O'Byrne, Victoria Orsini-Martin.  

Résultat des votes :  

Benoit : 43

Gautier : 42

Julien : 32

Charlène : 16

Diane : 30

Morgane : 41

Victoria : 33 

Composent donc le conseil de surveillance : Benjamin Porcher, Nitish Khoobarry, Benoit Menuel, Gautier Amelot, Morgane O'Byrne, Victoria Orsini-Martin et Julien Ibsaiene-Pitassi. 

La séance est clôturée sur le parvis d'Assas, puisque l'université devait fermer ses portes, avec un discours de Marie Valentini dans lequel elle présente sa démission, et de Nitish Khoobarry, dans lequel il fait un bilan de son investissement ces deux dernières années.  

L'assemblée est clôturée et certains vont prendre un verre au News Café.

Roman PUSZKA